Témoignage: le don de moelle osseuse !

DOSSIER

  26/09/2014 | Raphael DELVOLVE

   

   
 
Facebook Twitter Imprimer
 

A l’occasion de la journée internationale d’appel au don de la moelle osseuse, Radio Public Santé est allée à la rencontre de ces personnes qui ont frôlés la mort mais qui grâce aux donneurs ont survécus.

Rebecca, 36 ans, s’apprête à fêter les dix ans de sa greffe. En février 2004, alors qu’elle se remet d’un lymphome situé dans la zone cœur-poumon dont elle n’avait de 20% de chance de survire, elle contracte un deuxième cancer, encore plus grave, une leucémie. « En cinq jours, je suis montée à 41° de fièvre, j’ai eu des hématomes sur les jambes », Rebecca n’est pas épargnée puisque c’est le traitement de chimiothérapie censé résorber sa tumeur contractée deux ans auparavant qui est à l’origine de cette rechute brutale. Un cas rarissime, qui n’arrive que « dans 5% des cas », comme elle le rappelle elle-même.


Vulgairement, la leucémie est un cancer de la moelle osseuse. La moelle osseuse (à ne pas confondre avec la moelle épinière, présente dans la colonne vertébrale et qui correspond au centre nerveux du corps humain) est un tissu présent dans tous les os. C’est elle qui produit les cellules du sang que sont les globules blancs, rouges et les plaquettes. Dès lors qu’une leucémie est diagnostiquée, ces cellules sont infectées et sont de moins en moins produites, on a donc recours à la greffe de moelle osseuse pour sauver le patient. Dans le cas de Rebecca quand sa leucémie s’est déclarée elle n’avait que 3000 plaquettes, un humain normalement constitué en a au minimum 150.000.


« Les médecins m’ont dit : Rebecca t’es foutue, on va tenter le tout pour le tout » se remémore-t-elle du jour où sa leucémie est diagnostiquée. Il ne reste alors à la jeune fille de 26 ans que très peu de chance de survire. Il va falloir trouver un donneur de moelle osseuse compatible et réaliser une greffe avec succès. On se tourne alors vers son frère qui malheureusement ne pourra pas l’aider, faute de compatibilité. « L’attente devenait longue […] je portais énormément d’espoir dans ma fratrie » se rappelle-t-elle. Rebecca voit alors ses chances de survivre s’amenuiser un peu plus. Sans donneurs familiaux, il va falloir trouver un donneur anonyme compatible en consultant les fichiers nationaux puis internationaux. Soit une chance sur un million !


Rebecca qui vient de contracter deux cancers coup sur coup n’est pas vraiment vernie, mais la chance pointe enfin le bout de son nez dans cette vie qui ne tient plus qu’à un fil. De l’autre côté du Rhin, on trouve un donneur compatible avec la jeune fille. La découverte de ce donneur allemand ne fait pas tout pour autant, la vie de Rebecca va se jouer sur un nouveau coup de dé. Car si donneur il y a, il faut encore que la greffe prenne. Et la greffe prend. Début décembre 2004, Rebecca est encore très affaiblie mais sait plus que jamais que sa vie a de bonnes chances de continuer. Surréaliste.

Enfermée dans une bulle stérile de 3 m² pendant plus de deux mois afin d’éviter tout contact avec l’extérieur et pour laisser le temps à la nouvelle moelle de remplacer l’ancienne, Rebecca doit encore attendre. « L’après-greffe est difficile, vous ne quittez pas la bulle tout de suite […] Il y a notamment cent jours durant lesquels vous êtes dans la bulle où vous mangez, vous buvez de façon totalement stérile. Vous avez ensuite le droit de rester un an chez vous avec un masque puisque tout ce qui est à l’extérieur est dangereux pour vous. » Une greffe de la moelle osseuse entraine l’effacement total de la mémoire immunitaire, il faut du temps pour que les cellules recréent des anticorps. Pendant cette période bien précise, « une personne qui a un simple rhume peut vous tuer ».


Un an après, la phase de rémission n’est pas arrivée à son terme, puisqu’il reste encore trois ans, mais Rebecca peut enfin sortir de chez elle. « Ce sont des moments difficiles, lorsque que vous sortez dans la rue avec un masque, les gens vous regarde comme une pestiférée […] il faut apprendre à ne plus faire attention au regard des autres ».


Cela fait aujourd’hui cinq ans que Rebecca est guérie et qu’elle vit comme quelqu’un de parfaitement normal. Peut-être même plus que d’autre, elle le dit elle-même : « Je sais même pas comment je fais pour tenir une vie dans 24 heures. Je fais énormément de choses. On a envie de croquer la vie à pleine dent quand on sait qu’elle peut s’arrêter du jour au lendemain. »


Ce qui fait de Rebecca une survivante c’est aussi sa personnalité, sa « forte tête » comme elle dit. Aujourd’hui juriste, elle a tenue à suivre son cursus universitaire depuis sa chambre d’hôpital tout au long de sa maladie. « J’étais en licence de droit, les médecins m’ont dit de tout arrêter. […]Je leur ai dit qu’ils me connaissaient très mal, c’est moi qui gérerais ma vie, pas le cancer. J’ai poursuivie mes études, j’ai passé licence, maîtrise, DEA et j’ai passé le barreau dans ma petite bulle stérile. »


Si Rebecca vit aujourd’hui c’est grâce à un homme qu’elle ne connait pas. Cet allemand qui avait 24 ans à l’époque de la greffe et qu’elle appelle son « frère de sang ». La loi française ne l’autorisant pas à le rencontrer, elle ne communique avec lui que par courrier via les agences de biomédecine qui veillent scrupuleusement à ce que l’anonymat soit respecté dans chacune des lettres. Elle ne rêve pourtant que d’une chose, lui dire « merci » de vive voix.

Comme l’illustre ce témoignage fort, le don d’organe, qu’il soit fait en France ou à l’autre bout du monde, sauve des vies. Les agences de biomédecines se mobilisent plus particulièrement en ce week-end du 26 septembre pour sensibiliser les personnes sur la nécessité de donner. Pour plus d’informations rendez-vous sur : www.agence-biomedecine.fr ou www.dondemoelleosseuse.fr

  Raphael DELVOLVE

 



   

Céréales pour enfants: piège à sucre ?

Ils en raffolent au petit déjeuner et leurs vertus sont vantées à grands renforts de marketing mais les céréales de vos enfants sont-elles vraiment si saines que veulent nous le faire croire les fabricants ...

   
   

Un petit français décède de la rage dans le Rhône

Il était hospitalisé à Lyon depuis le 4 Octobre dernier dans un service de réanimation, l'enfant de 10 ans qui avait attrapé la rage est décédé ce mardi 17 Octobre des suites de son état de santé. Le petit ...

   
   

Vaccination : retrouvons la confiance !

La vaccination ? Si la majorité des français y est toujours favorable, la confiance c’est quelque peu érodée au fil des ans.
Le débat sur les vaccins n’est sans doute pas terminé. Selon une étude ...

   
   

la perte de l'audition: éviter l'isolement !

A tout âge, une bonne audition contribue à notre santé générale et à notre vie sociale. En vieillissant la moindre défaillance de nos oreilles peut provoquer une perte de compréhension de la parole et des difficultés à suivre une conversation lorsqu’il y a du bruit. Dès lors, un effet domino s’enclenche…

En partenariat avec 

   
   

En partenariat avec

 09/10/2017

la perte de l'audition: éviter l'isolement !

A tout âge, une bonne audition contribue à notre santé générale et à notre vie sociale. En vieillissant la moindre défaillance de nos oreilles peut provoquer une perte de compréhension de la parole et des difficultés à suivre une conversation lorsqu’il y a du bruit. Dès lors, un effet domino s’enclenche…

 

 TRAITEMENTS 

  17/10/2017

Un allié majeur contre le stress oxydatif

Relâchement, déshydratation, teint terne, rides, tâches, rougeurs… Soumise à des agressions quotidiennes telles que le stress, la fatigue ou encore la pollution, la peau perd

 

 TRAITEMENTS 

  16/10/2017

Une escale « Mieux dormir » en thalasso !

Centrés essentiellement sur le soulagement de l’anxiété et l’atteinte d’un sentiment de bien-être intense, les experts du site de Thalazur Royan ont souhaité proposer à leurs

 

 ACTUALITE 

  13/10/2017

Obésité infantile : alerte sur un fléau mondial

Il y a des chiffres qui parlent d'eux-même : en 40 ans, le nombre d'enfants obèses a été multiplié par 10 à l'échelle de la planète. Dans une étude publiée ce mercredi par

 

 ACTUALITE 

  12/10/2017

Chiropracteurs : rendez vous gratuits du 16 au 20 octobre

 

 ACTUALITE 

  11/10/2017

Un cas de rage chez un enfant en France

 

 ACTUALITE 

  10/10/2017

Prothèse auditive ou assistant d’écoute ?

 

 RECHERCHE 

  09/10/2017

Votre santé passe par les microbiotes !

 

 PREVENTION 

  06/10/2017

Le bruit au travail : des conséquences pour la santé

 
   

 

 
 

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Control Channel 2017
Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

PLAN DU SITE
Actualité santé | Direct Antenne | Programmes | Webradios | Replay Emissions | Recherche | Newsletters | RSS | Nous contacter | Régie